lundi 20 mai 2013

Le choc des Cultures, ou "Fallait pas l'inviter"

J'aurais pu mettre comme sous-titre "Ou Comment distinguer le FauxNain du VraiMarmot".

Par une belle journée de printemps, sise le lundi de Pentecôte, jour encore férié, deux futures associées se disent, tiens, nous sommes toutes deux aujourd'hui seules avec notre progéniture, mettons donc nos solitudes en commun, passons la journée ensemble. Les enfants feront plus ample connaissance, en jouant gentiment pendant que leurs mères papoteront tranquillement.
Oui, mais non. C'est mal connaître les MarmotsKalee.
Il faut dire que DrParagliding et moi, on n'a pas la même recette pour les enfants. DrParagliding a engendré un FauxNain, actuellement âgé de 2 ans et demi. Si vous n'êtes pas familier avec le concept de FauxNain, je vous laisse vous cultiver sur l'excellent blog de ma twittcopine Marie Perarnau, par ici. Ça y est, vous avez lu? Voilà, donc le fils de DrParagliding, c'est un Fauxnain.
Les miens par contre, ce sont de VraisMarmots. Tout ce qu'il y a de plus vrai. Pur jus. Pour vous remémorer les forces en présence, nous avons donc GrandMarmot âgé de 5 ans moins 2 mois, et PetitMarmot, âgé de 2 ans et 1 mois.

Laissez-moi maintenant vous conter cette folle journée (enfin pour elle et son mâle, parce que moi, j'ai l'habitude...)
Nous arrivâmes donc chez les Paragliding sur le coup de midi trente. A midi trente, le Marmot comme tout vrai marmot qui se respecte, a faim. Selon la règle des 3 F, à nouveau énoncée par ma chère Marie des Mamanstestent, le marmot qui a faim est fiant. (Les 3 F c'est pour Faim et/ou Fatigue = Fiant).
Au début, ce fut gérable, car l'attrait de la nouveauté (aka la chambre bien rangée du FauxNain) eut son petit effet. Les Marmots s'empressèrent donc d'ouvrir et de vider TOUTES les caisses de jouets. Une fois cela fait, trônant au milieu de 1453 jouets, les Marmots décidèrent qu'ils voulaient jouer tous les deux avec CELUI-LA, et pas un autre. Cris, hurlements, etc... Pendant ce temps-là, le pauvre FauxNain se demandait bien quelle tornade avait déboulé dans sa chambre.

Scène suivante, nous passons à table. Le FauxNain, dans sa Faussenanitude, mange de tout, à peu près proprement, et demande la permission pour sortir de table (OUI OUI!!). Je vous laisse deviner ce que donne le repas des VraisMarmots. Je vous dis juste qu'ils sont capables par esprit de contradiction de refuser de manger des fraises. Oui ça va loin...

Après le repas, le FauxNain part à la sieste. Gentiment, il se couche, ne pleure pas, et s'endort. De mon côté, GrandMarmot ne fait évidemment plus la sieste depuis environ 1 siècle et demi, mais PetitMarmot la fait, normalement. Nous voici donc en train d'installer le lit parapluie, pleines d'espoir. Manière douce, manière forte, rien n'y fera, PetitMarmot a décidé qu'aujourd'hui la sieste ne passera pas par lui (il faut dire qu'il a dormi AU MOINS 7 minutes dans la voiture en arrivant, c'est donc amplement suffisant à son goût).

Nous voici donc occupées à occuper deux VraisMarmots pendant que FauxNain fait sa vraie sieste. D'où l'idée de DrParagliding, de faire un gâteau au chocolat. Nous voici donc tous les quatre affublés de tabliers de cuisine (pour info quand on fait de la pâtisserie chez moi, personne ne met de tablier... Oui chez les Kalee on AIME être crades!)
Sauf que DrParagliding, elle a l'habitude de faire des gâteaux avec UN FauxNain, et pas avec DEUX VraisMarmots. Elle a même prévu de faire un glaçage, c'est dire! Sauf que eux n'ont pas du tout l'intention d'attendre que la pâte soit terminée et enfournée pour gentiment lécher le saladier. Non, eux ils goûtent à CHAQUE étape de la préparation. (Y compris la farine seule, parce que oui c'est bon de manger de la farine seule!) Et puis alors dès qu'on a mis le chocolat dedans, alors là c'est la course contre la montre pour arriver à enfourner un peu de pâte avant que PetitMarmot ait tout ingurgité. GrandMarmot lui s'est déjà désintéressé du processus.
Sur ces entrefaites, M.Paragliding, qui était parti paraglider (normal...) est rentré, car pas de paragliding pour cause de vent trop violent. Le FauxNain a fini sa sieste.
GrandMarmot décide donc qu'il serait grand temps de se mettre collectivement à faire le tchoutchou dans tout l'appartement en se tenant par la taille. Les récalcitrants sont punis de la peine des chatouilles.
Le sourire de M.Paragliding a tendance à se crisper un tantinet.

On arrive à les faire tenir assis 5 minutes à table devant une part de gâteau au chocolat (avec glaçage).
PetitMarmot engloutit la sienne sans autre forme de procès (oui le chocolat est sa passion). Par contre GrandMarmot fait sa mijaurée, et exige que je retire le glaçage (le glaçage c'est pas bon! Humm, après tant d'effort, DrParagliding apprécie...)

Après ça, la situation devient rapidement Out Of Control. Devant la follitude ambiante, il est urgent d'aérer le VraiMarmot. Allons donc donner du pain rassis aux biches du parc d'à côté.
La mise des pulls et des chaussures vire au pugilat. GrandMarmot trouve ça sympa de marcher avec ses chaussures en tapant bien fort les pieds par terre. Oui, lui il vit en maison. Pour mémoire, ici on est au 2e étage, et y'a dans l'entrée un petit mot sympathique du style "pour mieux vivre ensemble, blablabla, attention au bruit blablabla, cris et jeux d'enfants blablabla". Toi aussi fais toi détester par les voisins...
Et puis, ce que GrandMarmot fait, PetitMarmot l'imite. C'est une loi biophysique incontournable. Toi aussi fais toi... DEUX fois.
Le regard de M.Paragliding est de plus en plus affolé, il est grand temps de débarrasser le plancher, avant qu'il fasse promettre à sa chère et tendre de ne JAMAIS faire de 2e enfant. 
Pour que le mâle en arrive à dire "Non, c'est bon, je rangerai", c'est que l'heure est grave. Traduction: "Faites-moi disparaître ces fous furieux ASAP".

Next stop, parc aux biches. FauxNain donne gentiment les morceaux de pain aux biches. PetitMarmot ramasse les morceaux de pain rassis par terre pour les manger lui-même (c'est vrai qu'un quart de gâteau au chocolat ça vous cale pas...).
GrandMarmot laisse sa chaussure collée dans la boue, et continue son trajet en chaussette. Il termine donc la sortie pied nu dans sa chaussure (pour mémoire il doit faire environ 12°).
Une fois le pain bouffé par les biches, passons à l'aire de jeux. Le FauxNain fait gentiment de la balançoire, en se tenant bien comme il faut (non, j'avoue, il est tombé une fois, tout n'est pas perdu...)
PetitMarmot jette des cailloux sur le toboggan, et doit bien sûr expérimenter TOUS les agrès de l'aire de jeux, même ceux qui sont clairement pour les plus grands. Maman est donc préposée à l'assurance afin que l'on ne termine pas cette mirifique journée aux urgences pour trauma crânien. Maman termine avec un bon lumbago.

Bon, c'est pas tout ça, mais il se fait 18h, nous allons donc reprendre la route.
Faisons nos adieux, tentons d'échanger en douce le FauxNain contre un VraiMarmot, non ça marche pas...
Par miracle, les VraisMarmots s'endorment TOUS LES DEUX dans la voiture, je savoure donc 20 minutes de silence.

Et ce soir, alors que je tente de coucher mes deux furies (oui, toi aussi tente de coucher deux marmots qui veulent impérativement te faire un câlin d'amour EN MÊME TEMPS, sous peine de hurlements geignards à type de Mamaaan!!!), j'imagine le FauxNain, dormant gentiment dans son petit lit, après s'être gentiment couché sans faire fier.

J'imagine M.Paragliding qui reprend doucement ses esprits, en demandant à sa femme, "euh, c'était QUOI, ça??"
Eh oui, le VraiMarmot, FALLAIT PAS L'INVITER!!!

4 commentaires:

  1. merci pour cette tranche de rire

    RépondreSupprimer
  2. ah et j'ai oublié, j'ai aussi un vraimarmot ;)

    RépondreSupprimer
  3. Et pendant ce temps exactement, Dr. Armance et Dr. Futureassociée se réunissent dans le cabinet très bientôt commun, accompagnées de leurs excroissances, j'ai cité Marmaille, 21 mois, Morpion, 20 mois, Préado, 11 ans, et PetiteFillePresqueModèle, 5 ans, pour commencer à rédiger ensemble une trame de contrat d'exercice en commun devant un puis deux puis trois cafés.
    Bien qu'ayant prévu Légos, livres, trotinettes, porteurs et coloriages, le cabinet exempt de patients se trouve transformé en quelques minutes en une annexe de la crèche locale, avec à la clé concours de jet de cube et course en trotinette dans le couloir.
    On rendra à l'avocat un exemplaire du contrat sans tache ni trace de feutre, promis!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai ri... et re-ri... Merci !

    RépondreSupprimer